Vous êtes ici

Elevage parc surélevé (Ostréiculteur)

Pour ce jour de grande marée, l’entreprise implantée sur le chenal de Daire à Bourcefranc est sur le pied de guerre. Il faut utiliser au mieux l’estran qui se découvre grandement et ainsi travailler sur les parcs les moins souvent accessibles.
Dès 9 heures, les deux chalands menés par les deux frères sont prêts. Spider 1, le plus petit est chargé de poches d’huîtres directement à l’entreprise. Transporté par la route derrière un tracteur, il sera mis à l’eau à la cale du port alors que Spider 3, le plus grand, amarré au port, est déjà opérationnel avec son chargement de tables métalliques.
Les deux bateaux naviguent de conserve pour rejoindre leurs concessions au large du Château d’Oléron. A peine arrivés, les équipages s’attellent à leurs tâches respectives.
Le patron du Spider 1 et son employé profitent de la marée encore descendante pour placer leurs poches sur des tables libres. L’équipe du Spider 3, le patron avec deux hommes et deux femmes, commence quant à elle à placer de nouvelles tables : un travail physique et impressionnant. Le patron et un employé lancent les lourdes tables du haut du chaland alors que les deux femmes avancent dans l’eau en les alignant rapidement. Le dernier employé fait quant à lui avancer le bateau en le poussant ; il serait dangereux de faire tourner le moteur avec les employés à proximité de l’hélice.

Les tables posées, il s’agit maintenant de les aligner soigneusement. Le chaland est immobilisé avec deux lourdes barres d’acier enfoncées dans la vase et solidaires du bateau, par un ingénieux système de fixation mobile, et l’équipage se met à l’eau pour vérifier le bon positionnement des tables avec des jauges faites maison : il faut pouvoir passer sans problème entre deux rangées avec le chaland. Ensuite, la concession doit encore être marquée pour la retrouver facilement plus tard. Les balises sont réalisées avec de grandes branches de bois équipées de marques distinctives, comme par exemple de petits fanions de couleur.
Tout autour, l’activité est intense sur les autres parcs et chacun rivalise de vitesse pour placer poches et tables. Il y a beaucoup de jeunes qui, bien équipés, n’hésitent pas à se mettre à l’eau jusqu’au cou en début de marée pour gagner du temps.
Maintenant la marée commence à remonter et les équipages des deux Spider s’accordent une pause avant de repartir : sur le chemin du retour il y aura une escale rapide sur une autre concession de l’entreprise pour récupérer des poches pleines et les rapporter à terre.

L’entreprise ostréicole

Installée au bord du chenal de Daire, l’entreprise dispose d’un grand local, appelé établissement, ou s’organise le travail à terre : dégorgeoirs à huîtres et bassins de décantations, laveur à poches, table de calibrage des huîtres...
Les chalands en aluminium sont équipés de puissants moteurs hors-bords pour se déplacer rapidement : le temps gagné sur le trajet profite au temps de travail. Très simples, les chalands n’ont qu’un poste de pilotage abrité sur l’arrière : le pont est libre pour recevoir poches, tables ou autres matériels. Le plus gros des deux bateaux dispose d’une grue hydraulique lui assurant son autonomie en chargement et déchargement.
L’entreprise possède également un tracteur pour remorquer le chaland et un  manitou pour charger bateaux ou camions.
Pour travailler dans les meilleures conditions, les équipements vestimentaires sont adaptés au milieu : combinaisons isothermiques pour rester longtemps dans l’eau sans avoir froid, gants caoutchouc, cuissardes…

Découvrez les 4 espaces côtiers

Découvrez d'autres métiers de l'espace Estran

Pêcheur à pied de loisir - L'écluse à poisson

Voir le métier

Pêcheur à pied de loisir - Le crabe et le congre

Voir le métier

Pêcheur à pied professionnel - La telline

Voir le métier

Mytiliculteur - Captage

Voir le métier
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
Portage administratif du projet par l’Office de Tourisme de l’île d’Oléron et du bassin de Marennes. Projet financé par le programme Axe 4 du Fonds Européen pour la Pêche, le Pays Marennes Oléron, la Région Poitou-Charentes, le Port de la Cotinière et le Comité Régional de la Conchyliculture Poitou-Charentes. L’Europe s’Engage en France avec le Fonds Européen pour la Pêche.