Vous êtes ici

Pêche à l'écluse à poisson (Pêcheur à pied de loisir)

 

Présentes sur l’île d’Oléron depuis des siècles (au moins depuis le moyen-âge), les écluses à poissons étaient encore nombreuses au milieu du 19ème siècle : jusqu’à 237 pêcheries réparties sur la côte rocheuse du rivage oléronais.

 

Les écluses à poissons ne sont plus aujourd’hui qu’une petite poignée en activité, au nombre de 14, gérées par des associations de codétenteurs, en accord avec l’administration maritime.

 

Une des plus grandes se trouve au nord de l’île, près du phare de Chassiron, sur la commune de Saint Denis. C’est Robert, le président de l’association qui gère cette écluse, qui nous propose la découverte de ce patrimoine séculaire.

 

La marée en début de descendant laisse déjà apparaitre l’amorce des murs en fer à cheval du dispositif. La progression à l'intérieur se fait au fur et à mesure que l’eau se vide.

 

Robert scrute les trous d’eau, prêt à assommer bars et congres avec son espiot, sorte de grande lame courbe qui sert aussi à soulever les pierres.

 

« Les écluses sont des concessions sur le domaine maritime. Avant, les gens qui les construisaient se partageaient leur exploitation. Tous les 6, 8 ou 10 jours, ils disposaient de deux marées pour ramasser le poisson pris au piège. C’était un apport apprécié pour nourrir la famille. Il fallait aussi assurer en permanence l’entretien. Entièrement construites en pierres sèches, sans aucun ciment, les écluses affrontent tous les jours les assauts de l’océan, et la moindre brèche doit être réparée rapidement ».

 

Arrivés au fond de l’écluse, on trouve les ouvertures qui laissent partir l’eau à marée descendante : équipées de grilles métalliques, elles piègent les poissons à l'intérieur de l’écluse. Il ne reste plus qu’à les prendre, ce qui est plus facile à dire qu’à faire : il faut un bon savoir-faire pour repérer et attraper les poissons cachés sous les pierres ou dans les flaques.

 

En début de marée montante, il est temps de repartir vers le rivage et la gourbeille (besace en osier) de Robert n’est pas vraiment pleine.

« C’est une pêche agréable, mais bon, on rentre plus souvent bredouille qu’écrasé sous le poids d’une pêche miraculeuse ».

Réglementation sur les écluses à poissons

 

De manière générale, la pêche à pied de loisirs est très réglementée sur les zones de concessions maritimes (écluses à poissons, parcs à huîtres...).

 

Ainsi, toute pêche à pied est interdite (coquillages, crabes, poissons…, pêche au lancer) :

- à l’intérieur, sur toute la surface de l’écluse ;

- sur les murs ;

- à moins de 25 mètres à l’extérieur des murs ;

- pose de filet calé interdite à moins de 50 mètres à l’extérieur des murs ;

- toute dégradation interdite.

Découvrez les 4 espaces côtiers

Découvrez d'autres métiers de l'espace Estran

Pêcheur à pied professionnel - La telline

Voir le métier

Pêcheur à pied de loisir - Le crabe et le congre

Voir le métier

Pêcheur à pied professionnel - La palourde

Voir le métier

Ostréiculteur - Elevage parc surélevé

Voir le métier
OSTREICULTEUR - Elevage parc surélevé
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
Portage administratif du projet par l’Office de Tourisme de l’île d’Oléron et du bassin de Marennes. Projet financé par le programme Axe 4 du Fonds Européen pour la Pêche, le Pays Marennes Oléron, la Région Poitou-Charentes, le Port de la Cotinière et le Comité Régional de la Conchyliculture Poitou-Charentes. L’Europe s’Engage en France avec le Fonds Européen pour la Pêche.