Vous êtes ici

Pêche à la palourde (Pêcheur à pied professionnel)

Milieu de matinée, pointe de Bellevue sur la commune de Dolus, les trois pêcheurs à pied sont à l’heure. Après quelques minutes de discussion autour des voitures, ils partent vers l’estran pour une pêche à la palourde, en profitant d’une grande marée basse.

 

Chacun tire ou pousse son matériel, qui est des plus simples : un chariot, quelques outils pour gratter le sable ou la vase et des cagettes en plastiques pour la récolte.

 

 

 

Après avoir traversé la plage, ils doivent choisir leur endroit dans un vaste espace réservé à la pêche professionnelle et se séparent : Sébastien s’installe sur une partie plutôt vaseuse de l’estran, alors que Jacques et Pierre préfèrent tenter leur chance dans le sable.

 

A genoux, ils grattent avec leur petit râteau et sortent les premiers coquillages, la pêche semble bonne et les cagettes se remplissent bien. Il faut faire attention au calibrage, les professionnels doivent respecter une taille minimum de 3,5 cm et les amateurs de 4 cm. Pour être sûrs, ils gardent une jauge fixée sur un panier ou bien disposent d’une cagette perforée qui laisse repartir les petites palourdes.

 

 

Aujourd’hui le soleil est voilé et il ne fait pas trop chaud pour un mois de juin. Mais à genoux ou courbé en deux pendant plusieurs heures, le travail reste dur mais apprécié par les pêcheurs, comme le fait comprendre Sébastien.

 

« Je fais ça depuis une dizaine d’années, c’est mon seul gagne-pain mais cela me suffit pour vivre. D’autres pratiquent plusieurs sortes de pêche à pied, huîtres ou tellines, mais moi je ne fais que la palourde. Il faut être volontaire et résistant, j’aime ça ».

 

Sébastien ne commercialise pas ses coquillages lui-même, il les vend à la criée de La Cotinière après les avoir purifiés dans un bassin.

Matériel

 

Chaque pêcheur à pied professionnel doit avoir une licence renouvelée chaque année. Ils disposent de zones réservées qui protègent leur ressource de la pêche amateur et travaillent avec un matériel très simple souvent fait maison : un chariot, un râteau plus ou moins large, une jauge et des cagettes métalliques ou en plastique.

Découvrez les 4 espaces côtiers

Découvrez d'autres métiers de l'espace Estran

Mytiliculteur - Captage

Voir le métier

Ostréiculteur - Elevage parc surélevé

Voir le métier
OSTREICULTEUR - Elevage parc surélevé

Pêcheur à pied de loisir - Le crabe et le congre

Voir le métier

Pêcheur à pied professionnel - La telline

Voir le métier
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
txt alternatif
Portage administratif du projet par l’Office de Tourisme de l’île d’Oléron et du bassin de Marennes. Projet financé par le programme Axe 4 du Fonds Européen pour la Pêche, le Pays Marennes Oléron, la Région Poitou-Charentes, le Port de la Cotinière et le Comité Régional de la Conchyliculture Poitou-Charentes. L’Europe s’Engage en France avec le Fonds Européen pour la Pêche.